LE REGARD DU LOUP / ÉQUIPE


Ghislaine Beaudout / Metteuse en scène, auteure
Diplômée de L’Institut d’Études Théâtrales à Paris III, elle se forme comme comédienne à l’atelier Patrice Bigel, au Studio d’Ivry (Antoine Vitez) et à l’École du Passage (N. Arestrup). D’abord comédienne et assistante de mise en scène, elle fonde en 1996 LE REGARD DU LOUP, une compagnie actuellement implantée à Montreuil (93). Elle met en scène des spectacles pour enfants et pour adultes et en espace des lectures du répertoire théâtral contemporain ou adaptés d’autres matériaux littéraires : La Journée d’une rêveuse de Copi ; Qui est au bout du fil ? de Claire Franek ; Grimoire de sorcière d’Elzbieta ; Dring de Christian Gailly, Le Silence de Nathalie Sarraute ; Sans nouvelles de Gurb d’Eduardo Mendoza, Ciel les martiens ! de Gianni Rodari…Elle s’intéresse aux croisements des pratiques artistiques avec la marionnette, l’image, la musique, la danse.
Elle écrit pour la littérature jeunesse et se forme à l’animation d’ateliers d’écriture, notamment avec L’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle).
En 2010, elle initie le cycle « langage /identité, 3 portraits de femmes : La douce Léna de Gertrude Stein, Ana ou la jeune fille intelligente de Catherine Benhamou (120 dates depuis 2013 et toujours en diffusion) , Le voyage de Khady Demba de Marie Ndiaye. Elle propose à Catherine Benhamou, artiste associée à la compagnie (comédienne et autrice), le principe des ateliers « oralité, écriture, théâtre » pour les publics éloignés de l’offre culturelle et notamment non francophones, actions artistiques soutenues par la ville de Montreuil, l’agglomération Est-Ensemble, l’Agence de la cohésion sociale, la Drac/Sdat, la Fondation Seligmann.
En 2016, elle commence à travailler sur la pièce Nina et les managers, de Catherine Benhamou
cette pièce inaugure le cycle "identité au travail" 
Une première résidence de recherche  a lieu Théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine, une semaine en avril 2016. En octobre 2016, elle tourne les essais des scènes filmées avec les comédiens et le réalisateur à la pépinière d'entreprises Biopark à Villejuif et enchaîne avec une résidence du 24 au 27 octobre 2016 au Théâtre Jean Vilar.
Auteure : Seuil jeunesse, Casterman, Édition du Rouergue, Éditions Thierry Magnier : « Voyage en Illusia », « Matin midi et soir », « La nuit, », « Quel malheur !», « Bille de Clown », « Si j’y suis », « La forêt des pas perdus » ; La Fabrique à Théâtre Ed. T. Magnier 2011  et rééditée en 2015 .La Fabrique à Musique à paraître en 2017.

Catherine Benhamou / Comédienne, auteure dramatique
Formation au Conservatoire d’art dramatique de Paris (CNSAD) avec J.P Miquel, P.Vial, C. RegyComédienne : Elle a travaillé entre autres avec Augusto Boal (Erendira), F. Marthouret (Hamlet), P.Mercier, F.Bourgeat, JPRossfelder (L'annonce faite à Marie), P.Franck (l’Avare), D.G.Gabily, M.Cerda (Electre, La douceLéna) G.Bouillon (Les guerriers, Hors-Jeu, Atteintes à sa vie, Peines d'amour perdues), G. Beaudout (La douce Léna, Ana ou la jeune fille intelligente) R.Loyon (Rêve d’automne), O.Werner(Par les villages), J.Jouanneau  (Dickinson).Auteure dramatique : La douce Léna d’après G.Stein( CDN de Reims, Théâtre Berthelot), Dickinson co- avec J.Jouanneau (GrandT Nantes), Hors-jeu, aux Éditions des Femmes (CDN Tours et Théâtre de l’Atalante) Lazare, texte lauréat du comité de lecture du théâtre L'apostrophe scène nationale de Cergy, mise en espace par René Loyon Théâtre Ouvert et à l'Atalante Ana ou la jeune fille intelligente (aux Éditions des Femmes, texte sélectionné pour le prix lycéen de l'association Postures; Nina et les managers, production en cours (m.s Ghislaine Beaudout).


Claire Vialon/ Marionnettiste
Formée au Cours du LEM de l'école Lecoq et à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, elle crée des scénographies pour le théâtre et la danse. Ces diverses expériences la conduisent à rencontrer l'art de la marionnette.
Marionnettiste et créatrice de marionnettes (Cie du Passe muraille, Cie Hypermobile, Cie A.M.K., Eloi Recoing, Cies Matapestes et Coq à l'âne), elle intervient comme pédagogue à l'école du Théâtre National de Strasbourg, à L'Institut International de la Marionnette de Charleville-Mézières, pour le Théâtre de la Marionnette à Paris et donne régulièrement des cours lors des formations professionnelles du Théâtre aux Mains Nues, dirigé par Alain Recoing.
Elle travaille aussi avec des populations en difficulté
Elle crée " De L'Un De L'Autre » en 2005 à l'occasion du festival " Le printemps des tout petits ". 

Alvie Mamouanga Bitemo / Comédienne, chanteuse, musicienne
Comédienne et chanteuse, formée en stage auprès de Massimo Schuster, Eva Doumbia, Julien Mabiala  et pour le chant, avec Alain Ndouta et Rido Bayonne. Parallèlement à ses nombreux tours de chant, elle débute au théâtre en 2002 avec la Compagnie Emeraude Pembé dans Femmes Crues de Pierrette Mandako mise en scène par Celestin Causet. En 2005 elle est au Tarmac de la Villette avec Banc de Touche de et mise en scène par Dieudonné Niangouna. En 2006 et 2007, elle travaille principalement sous la direction de Julien Mabiala Bissala, compagnie Nguiri-Nguiri notamment sur les spectacles Crabe Rouge, Le Musée de la Honte et Le tribunal du fou de Jean Jules Koukou. En 2008 elle est dans Noces Noires de et mise en scène par Fargas Assandé. En 2009 elle participe au premier chantier de Samantha à Kinshasa de Marie Louise Bibiche Mumbu, dirigé par Catherine Boskowitz dans le cadre de Nouvelles Zébrures à Limoges. Elle joue aussi avec la Compagnie La part du pauvre de Marseille dans Métissage d’Aristide Tarnagda, mise en scène d’Eva Doumbia. Chanteuse et musicienne :2009 : Concert jazz au Tarmac de la villette2008 : Concert jazz centre culturel français André Malraux2007 : Festival Brazza jazz fusion, sortie en solo de « Mawazo »2006 : Choriste dans Biya Lukoyi2005 : Choriste chez Clotaire Kimbolo 





ANA OU LA JEUNE FILLE INTELLIGENTE


C’est l’histoire d’Ana qui ne sait pas lire. Au cours d’écriture elle rencontre les mots et avec les mots arrivent les idées, les désirs, les colères, les souvenirs. Son parcours  est traversé par des voix, celles de la professeure, du mari, de la mère, du grand-père, et par un conte , celui de « La jeune fille intelligente » qui la hante depuis l’enfance. La mise en scène associe une comédienne, une marionnette et un environnement graphique vidéo.


Mise en scène : Ghislaine Beaudout
Comédienne : Catherine Benhamou
Marionnettiste : Claire Vialon
Voix : Émile Salvador
Vidéo : Rosalie Loncin
Lumière : Charly Thicot

Production : Le Regard du Loup
Co-production : Commission Culture de la CCAS EDF
Soutiens : Nouveau Théâtre de Montreuil
L'Arcadi dans le cadre des plateaux solidaires et pour l’aide à l’action artistique.
Coréalisation : Théâtre Berthelot,Théâtre de l’Opprimé, Confluences, Espace Renaudie, Gare au Théâtre.

Teaser ANA OU LA JEUNE FILLE INTELLIGENTE


La création d’Ana ou la jeune fille intelligente constitue avec La douce Léna, spectacle déjà créé et Le voyage de Khady Demba de Marie Ndiaye, le deuxième volet d’une trilogie sur le thème langage / identité.

CALENDRIER : 2017 - 2013

2017
Le 8 mars à La Scène du Canal, programmation de la mairie du 10ème, Paris

2016  
- du 15 mars au 17 avril au THÉÂTRE ARTISTIC ATHÉVAINS à Paris 11ème
- du 7 au 31 juillet FESTIVAL OFF D'AVIGNON au Théâtre Au Coin de la Lune

2015 
-Tournée CCAS EDF 2015 du 21 au 29 juillet en Rhône-Alpes
- 29 mai 2015 à 16h30 au FESTIVAL DU MOT à La Charité sur Loire (58) www.festivaldumot.fr
- 7 avril 2015 à 15h au Théâtre le Hublot à Colombes

2014 
- du 12 au 14 Novembre 2014 à GARE AU THÉÂTRE dans "Théâtres du Réel"5 représentations
- Tournée CCAS EDF du 1er au 9 juillet 2014 : Nord, Normandie, Bretagne
- le 16/01/14 au 20/01/14 Confluences à Paris 20ème – 5 représentations
- le 18/03/14 à l’ESPACE RENAUDIE à Aubervilliers : 2 représentations
-le 03/04/14 au 05/04/13 au THÉÂTRE BERTHELOT à Montreuil : 5 représentations

2013
-le 20 /09/13 Espace Grésillons à Gennevilliers pour les 20 ans de l’association Escale 1 représentation
-le 23/11/13 Salle Jean Jaurès à Malakoff – 1 représentation
- Création : du 20 au 31 mars 2013 au Théâtre de L'Opprimé à Paris

Sélection de la pièce au Prix Lycéen 2013 organisé par l’association Postures



L'histoire d'une femme qui change sa vie avec les mots

C’est l’histoire d’une femme, Ana, qui, bien qu’habitant dans la banlieue parisienne depuis une vingtaine d’années, n’a jamais été à Paris. Elle sort très peu de chez elle. Ana parle le français mais elle ne sait ni lire ni écrire. 
Depuis peu elle fréquente un atelier d’écriture qui a lieu dans le cadre des cours d’alphabétisation et découvre un nouveau rapport au langage, aux mots. 
Avec les mots, arrivent les idées, ou plutôt une idée quasi obsessionnelle : aller toute seule à Paris voir la Tour Eiffel. Avec cette idée arrivent aussi beaucoup d'autres choses : des questions, des révoltes, des envies de changement.
Ana refait mentalement le parcours de sa vie : son mariage arrangé avec un homme plus vieux, le départ de son village, la vie avec ce mari dont il a bien fallu qu’elle s’accommode. 
Elle sort de son isolement, arrive à mettre des mots sur ce qu’elle ressent. Cette prise de conscience et la révolte qui l’accompagne lui font trouver la force de réaliser son projet : elle va mettre dans sa poche autant de cailloux qu’il y a de stations pour aller à la Tour Eiffel. 
Au terme du parcours, Ana décide de ne pas s’arrêter là et de continuer avec les mots, d’écrire une suite à l’histoire de « La jeune fille intelligente ». 
Cette histoire de « La jeune fille intelligente » est un texte interférant au monologue d’Ana. En même temps il y fait écho. C’est une histoire que son grand-père lui racontait quand elle était enfant et qui n’a cessé de la hanter. 
Il y est question d’une jeune fille que l’on marie et qui perd son identité (son intelligence) au point de disparaître.

Le principe du monologue d'Ana est une contrainte d’écriture. Quels mots peut-on former avec les seules lettres du mot MARIAGE ? Chaque mot obtenu est le départ d’une scène.

Le cheminement d’Ana à travers les mots et à travers son histoire n’est pas linéaire, il est celui de la pensée, des souvenirs, des associations d’idées. Ana a une façon poétique d'appréhender le réel et sa dureté. ce sont les mots qui en creusant le vécu font apparaître le réel possible.


Le spectacle donne à ressentir le monde intérieur d’Ana par un langage scénique « poétique » jouant avec les temporalités, les motifs  visuels et sonores, les ellipses, les rythmes, les répétitions, les images au plateau et à l’écran, les voix, les objets. La présence d’une marionnette portée d’environ 1m20 qui représente Ana, jeune fille, ouvre des perspectives sur les forces souterraines qui agissent en elle, souvenirs, rêves ou cauchemars et sur la manipulation des adultes dans son parcours